En ligne détenues !
 

Partagez|

elsa + La liberté a toujours un prix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Le Nom du Courage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Métier/Etudes : Garde à la prison
Messages : 53
Points : 262


MessageSujet: elsa + La liberté a toujours un prix Dim 27 Aoû - 17:42

Elsa Richardson
 

 
nom: Richardson, un nom connue dans la prison car c'est celui d'une détenue, enfermée depuis 20 ans. C'est ma mère. prénom(s): Elsa... Je déteste ce prénom. Depuis la reine des neiges, je n'ai droit qu'à des "libérée, délivrée", j'en peux plus. date de naissance et âge: Je suis née le 19 Aout 1986, à El Paso, au Texas. lieu de naissance et nationalité: 31 ans origines: C'est lointain mais mon arrière-grand-mère paternelle était irlandaise. Emploi: Garde à la prison quartier: J'habite à Manhattan, dans un grand loft avec mon grand frère orientation sexuelle: Hétérosexuelle statut matrimonial: Célibataire même si j'en pince pour un certain infirmier... groupe: Caputo

One ► Je voue une sincère haine aux meurtriers. Même si je suis garde dans une prison où j'en croise, je n'hésite pas à me montrer véhémente avec eux. Mais je refuse toute fois de lever la main sur un détenu, préférant les remarques acerbes et les regards appuyés. Two ► Même si ma mère se trouve détenue dans la prison où je travaille, je refuse tout contact avec elle et cela dure depuis vingt ans désormais. Elle essaye bien d'attirer mon attention quand je passe près d'elle mais je détourne le regard, refusant même de la regarder tellement elle me dégoûte. Three ► J'habite un grand loft sur l'île de Manhattan. Etrange en sachant que mon salaire de gardienne ne me le permet pas... Disons que je cohabite avec mon frère, grand avocat pénal. Nous sommes très proches et il accepte avec plaisir cette colocation tant que je ne ramène pas un homme différent chaque soir. Four ► Ramener un homme différent chaque soir... La bonne blague. Je n'ai déjà pas la force mentale de sortir quand je rentre de la prison alors pour coucher avec un homme, même pas en rêve. Et puis, de toute façon, il n'y en a qu'un que je veux et je n'ose même pas aller lui parler. Grande gueule devant les détenus mais pas devant l'homme que j'aime... Five ► Il y a un objet auquel je tiens plus qu'à ma propre vie. Un violon Stradivarius, réputé pour être le meilleur violon au monde. Il m'a été offert par mon oncle qui le tenait de mon père. Ce dernier voulait que le violon me revienne quand je serais majeur. J'en joue depuis que je suis en âge de tenir un archer. Six ► Mon père me manque terriblement, un peu plus chaque jour. J'étais très proche de lui et j'ai eu beaucoup de mal à me remettre de sa mort, l'ayant vécu en direct dans le salon de notre petite maison, à Brooklyn. Seven ► Quand je suis stressée, je me mets soudain à parler vite et à dire tout ce qu'il me passe par la tête. Dans ce genre de moment, je n'ai plus aucun filtre entre mon cerveau et ma bouche alors j'évite autant que possible les sources de stress. Eight ► J'ai une très vilaine cicatrice sur la poitrine, au dessus du sein droit. Personne ne sait comment cela m'est arrivé mais toutes les personnes m'ayant déjà vu en maillot de bain me pose des questions dessus. Je n'en parle jamais, détestant le souvenir qui est associé à cette marque indélébile.

Pseudo sur le net: Elinou Prénom: Harley Age: 29 balais Comment as-tu trouver le forum ? : Par sa fondatrice ^^ Fréquence de connexion: Tous les jours Comment trouves-tu le forum?: J'adore l'idée ** Inventé ou scénario : Inventé

  cobain.
Revenir en haut Aller en bas
Le Nom du Courage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Métier/Etudes : Garde à la prison
Messages : 53
Points : 262


MessageSujet: Re: elsa + La liberté a toujours un prix Dim 27 Aoû - 17:43

petite histoire de ma vie

J’ai vu le jour à El Paso, dans une petite clinique privée. El Paso est une ville texane et d’après ce que me disait mon père, il avait toujours aimé y vivre. Mes parents possédaient un ranch avec des cheveux et des taureaux, vivant de l’art du rodéo. J’avais un grand frère de cinq ans mon ainé et nous aimions jouer ensemble. Je suis montée sur mon premier poney, je ne savais pas encore marcher, j’étais tenu par mon père. Il m’a souvent raconté le grand sourire que j’avais quand je venais le voir à l’écurie dans les bras de maman ou de mon frère. Je n’ai donc jamais compris pourquoi ils ont déménagé à New-York quand j’avais six ans, délaissant les longues plaines texanes pour venir s’installer dans une petite maison à Brooklyn. Pendant cinq ans, j’ai vécu un petit paradis, entouré de l’amour de mes parents et de mon frère. Mais peu de temps avant mes onze ans, le torchon a commencé à brûler entre mes parents. Ma mère accusait mon père de la tromper avec une de ses collègues et que c’était pour cette raison que ce soir encore, nous avions mangé sans lui. Mais je connaissais la vérité, j’étais dans la confidence. Mon père faisait des heures supplémentaires à son travail pour mettre un peu plus d’argent de côté et payer enfin un voyage à ma mère. Lorsqu’ils c’étaient mariés, ils n’avaient pas eu les moyens de faire le voyage de noce de leur rêve et ils étaient juste partis trois jours dans les rocheuses. Mais ma mère rêvait de Paris, la ville des amoureux. Mon père voulait l’emmener là-bas, voilà pourquoi il rentrait tard. Mais trois jours plus tard, le drame arriva. Nous attendions mon père pour que je puisse souffler les bougies de mon gâteau d’anniversaire mais il ne rentrait pas, rendant ma mère folle de rage. Elle prit alors le gâteau et le mit à la poubelle sans que je puisse souffler mes bougies, me faisant pleurer. Mon frère me prit dans ses bras en me souhaitant un bon anniversaire et il me tendit un cadeau. Même ma mère n’y avait pas pensé… J’ouvris la petite boite pour découvrir une paire de boucle d’oreilles, en or. Mon frère avait mis un peu d’argent de côté en tondant la pelouse des voisins pour m’offrir ces boucles. Je le remerciais d’un grand sourire, séchant mes larmes. Ma mère nous envoya nous coucher sans autre forme de procès mais je voulais guetter le retour de mon père, sachant que lui n’aurait pas oublié mon anniversaire et que j’aurais un beau cadeau, il me l’avait promis. Il rentra une heure plus tard et je descendis doucement les escaliers pour lui faire la surprise de mon réveil. C’était les vacances et je pouvais me coucher plus tard que d’habitude alors je ne me gênais pas pour le faire. Sauf qu’une nouvelle dispute éclata entre mes parents, ma mère accusant encore mon père de la tromper, le soir de l’anniversaire de sa propre fille. Mon père essaya de parlementer mais rapidement, j’entendis un cri de douleur et je me précipitais dans la cuisine. Ma mère se trouvait au-dessus de mon père et était occupé à le poignarder avec un couteau. Je me mis à crier, réveillant mon frère. Je voulus me précipiter vers mon père mais ma mère retourna l’arme contre moi, me plantant le couteau en pleine poitrine. Le souffle coupé par le geste de ma mère, je tombais au sol, m’étouffant lentement avec le sang qui emplissait mes poumons. Je ne dus ma survie qu’à mon frère qui, alerté par les cris, avait appelé la police. Ils arrivèrent pour passer les menottes à ma mère et les pompiers arrivèrent rapidement pour me porter assistance. Je passais plusieurs jours à l’hôpital, d’abord dans le coma, avant de pouvoir sortir. Je fus alors placé en famille d’accueil, séparé de mon frère. Mais je ne me sentais jamais chez moi et je fuguais souvent, quittant une famille d’accueil pour me retrouver en foyer et inversement.

J’assistais au procès de ma mère, la mort dans l’âme. J’étais dans le box de la partie civile aux côtés de mon frère et de la famille de mon père. Même la famille de ma mère se trouvait présente mais nous n’avions aucun contact avec eux. Après six mois d’enquête, le procès c’était finalement ouvert pour trois jours d’audience qui verront le sort de ma mère scellé. Tout le monde fut appelé à passer à la barre mais l’émotion fut à son comble quand se fut à moi de parler de ce que j’avais vu, de ce que j’avais vécu. Les jurés furent choqués d’apprendre que j’avais été la cible de la folie de ma mère et je dus montrer la cicatrice encore fraiche que le couteau avait laissé dans ma poitrine. Je vis beaucoup de femmes présentes dans la salle tourner la tête vers ma mère avec de la haine au fond des yeux. Moi-même je ne ressentais que de la colère envers cette femme, même si je lui devais la vie. L’avocat général demanda la peine maximale pour le crime de ma mère: la peine capitale. Mais l’avocat qu’elle avait réussi à sauver sa tête et obtint que sa peine ne soit que de la prison à perpétuité. Ma mère s’effondra en entendant son verdict et leva les yeux vers nous, ses enfants. Mon frère attrapa ma main et m’entraina loin d’elle, indifférent aux appels de ma mère qui voulait nous dire au revoir. Ses cris hantèrent longtemps mes nuits mais je revivais surtout la mort de mon père. Je vis plusieurs psychologues et psychiatres pour me remettre de ce traumatisme mais même encore aujourd’hui, je me réveille en hurlant, avec la sensation du couteau toujours dans ma poitrine.

Deux ans plus tard, mon frère vint me récupérer dans une nouvelle famille d’accueil. J’avais treize ans et je ne filais pas droit selon lui. Il me remit dans le droit chemin, me permettant de vivre avec lui dans un petit appartement d’Harlem, au nord de Manhattan. Même s’il n’était pas souvent à la maison, je savais qu’il voulait nous offrir une belle vie. Il menait de front ses études pour devenir avocat et son métier de serveur pour nous faire vivre. Pour ma part, je ne savais pas ce que je voulais faire de ma vie, celle-ci avait perdu tout son goût sucré à la mort de mon père, ne laissant qu’un arrière-goût de haine.

Pendant cinq ans, mon frère fit des études de droit jusqu’à être diplômé et de passer le concours pour devenir avocat. Il réussit ce concours avec brio et obtint facilement le droit d’exercer en tant qu’avocat. Pour ma part, les mois passaient et je ne savais pas ce que je voulais faire. Je me lançais également dans le droit à mes dix-huit ans mais je ne savais pas si cette voie était faite pour moi. Je ne me sentais pas à l’aise dans cette filière mais elle me permit de savoir enfin le métier que je voulais faire. Lors de la visite d’une prison, je découvris le métier de gardien et je compris que je voulais faire. Je lâchais mes études de droit quelques années plus tard pour entrer dans une école de gardien de prison. J’avais estimé qu’à 20 ans, j’étais trop jeune et trop immature pour devenir gardienne, je me serais faite manger toute crue par les détenus. Mais j’avais profité de ces années d’études de droit pour apprendre la self-défense et je me sentais plus apte à exercer ce métier. Après une formation, je partis à Phoenix, désireuse de ne pas travailler à New-York. J’ai vécu pendant sept ans là-bas, ne rentrant à New-York que pour fêter Noël avec mon frère. Mais il y a deux ans, mon frère m’a fait une grosse frayeur. Sa petite amie de l’époque n’a rien trouvé de mieux à faire que de le quitter après lui avoir annoncé qu’elle l’avait trompée. Il a alors avalé des cachets pour mourir, n’étant sauvé que par sa voisine qui devait passer le voir ce soir-là. Elle appela les pompiers qui conduisirent mon frère in extrémis à l‘hôpital. Alerté par la dite voisine, je fus rapidement au chevet de mon frère avant de lui annoncer que je revenais vivre à New-York. Il argumenta que ce n’était pas une bonne idée, que je serais obligé de travailler dans la prison où notre mère était détenue mais je m’en fichais, mon frère était la dernière famille qu’il me restait. Je demandais donc ma mutation à New-York et je l’obtenu rapidement, retournant vivre avec mon frère. Il y a un an, mon frère a remporté un procès très important, faisant sa notoriété. Depuis, notre train de vie a bien changé. Nous avons déménagé à trois dans un appartement de Manhattan, un magnifique loft. Parce que oui, mon frère c’est rapidement retrouvé quelqu’un: la fameuse voisine qui lui avait sauvé la vie. J’avais toujours su qu’elle était amoureuse de mon frère et je suis heureuse de voir qu’ils se sont enfin trouvé tous les deux. Mais voilà, mon frère n’arrête pas du coup de vouloir me caser avec ses collègues avocats, chose que je ne veux pas. Les hommes ne m’intéressent pas, les femmes non plus. Je me fiche de finir ma vie toute seule ou pas, me disant que si l’amour doit me tomber dessus, ça viendra quand ça viendra, je ne suis de toute façon pas pressé. Cela voudrait dire raconter ma vie à un homme et je refuse de parler de ma mère, cette meurtrière que je croise tous les jours à la prison. Mais il y a bien cet infirmier qui me fait frémir et qui me fait me sentir toute chose quand je suis à ses côtés…

cobain.
Revenir en haut Aller en bas
Kenneth Parnel

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Métier/Etudes : Secrétaire dans un cabinet d'avocats
Messages : 45
Points : 230
Date de naissance : 01/09/1993
Age : 24


MessageSujet: Re: elsa + La liberté a toujours un prix Dim 27 Aoû - 18:24

Une gardienne, trop cool !
Bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche ! J'ai hâte de connaître un peu plus amplement ton personnage !
Revenir en haut Aller en bas
Admin

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Métier/Etudes : Ancienne professeur d'anglais
Messages : 91
Points : 390
Date de naissance : 16/05/1982
Age : 35


MessageSujet: Re: elsa + La liberté a toujours un prix Dim 27 Aoû - 18:27

Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuue
Merci de t'être inscrite
Pour le prénom, je te reconnais bien pour avoir choisis celui-ci
Bonne rédaction
Et si tu as la moindre question, contacte moi
Revenir en haut Aller en bas
Le Nom du Courage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Métier/Etudes : Garde à la prison
Messages : 53
Points : 262


MessageSujet: Re: elsa + La liberté a toujours un prix Dim 27 Aoû - 18:35

Aarya: merci beaucoup ^^

Kiera: Merci
Mais de rien, en même temps, je sens que ce forum va déchirer. Comme une grand-mère en string sur un poney Pas de quoi me remercier pour l'image, de rien, c'est cadeau
Revenir en haut Aller en bas
Admin

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Métier/Etudes : Ancienne professeur d'anglais
Messages : 91
Points : 390
Date de naissance : 16/05/1982
Age : 35


MessageSujet: Re: elsa + La liberté a toujours un prix Dim 27 Aoû - 18:40

J'aurais préféré ne jamais avoir cette image en tête, merci quand même
Revenir en haut Aller en bas
Le Nom du Courage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Métier/Etudes : Garde à la prison
Messages : 53
Points : 262


MessageSujet: Re: elsa + La liberté a toujours un prix Dim 27 Aoû - 18:41

Mais de rien Je te l'ai dit, pas besoin de me remercier, c'est gratuit
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Métier/Etudes : Enfaîte je suis une agent du FBI sous couverture pour une enquête
Messages : 44
Points : 208
Localisation : En Prison


MessageSujet: Re: elsa + La liberté a toujours un prix Dim 27 Aoû - 19:47

libérée, délivrée XD !!!!

Bienvenue parmi nous jolie blonde , une garde trop cool je vais pouvoir m'amuser et m’être mon rôle plus crédible :p

J'ai hâte de lire la suite et de te croisé in Rp <3
Revenir en haut Aller en bas
Le Nom du Courage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Métier/Etudes : Garde à la prison
Messages : 53
Points : 262


MessageSujet: Re: elsa + La liberté a toujours un prix Dim 27 Aoû - 19:57

OMG JAIMIE ** J'adore tellement cette actrice ** Réserve moi un lien belle brune
Et merci ^^
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Métier/Etudes : Enfaîte je suis une agent du FBI sous couverture pour une enquête
Messages : 44
Points : 208
Localisation : En Prison


MessageSujet: Re: elsa + La liberté a toujours un prix Dim 27 Aoû - 20:00

Avec plaisir ma belle avec joie <3
Revenir en haut Aller en bas
Richard Trenten Chase

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Métier/Etudes : Peintre et tatoueuse.
Messages : 33
Points : 173
Date de naissance : 05/02/1990
Age : 27


MessageSujet: Re: elsa + La liberté a toujours un prix Dim 27 Aoû - 20:40

Bienvenue (:
Revenir en haut Aller en bas
Le Nom du Courage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Métier/Etudes : Garde à la prison
Messages : 53
Points : 262


MessageSujet: Re: elsa + La liberté a toujours un prix Dim 27 Aoû - 21:49

Merci ^^
Revenir en haut Aller en bas
Admin

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Métier/Etudes : Ancienne professeur d'anglais
Messages : 91
Points : 390
Date de naissance : 16/05/1982
Age : 35


MessageSujet: Re: elsa + La liberté a toujours un prix Mar 29 Aoû - 11:18

Félicitation
Bienvenue à New York


Libéré délivré !!! Non, j'arrête... Ta fiche est superbe, j'aime toujours ta façon d'écrire. j'avais hâte de lire ce que tu allais faire de cette petite Elsa et c'est mieux que ce dont je pensais ! Elle n'a pas eu de vie bien heureuse... Sa mère, non mais j'étais dégoutée quand elle a attaqué sa fille !   J'ai vraiment hâte de RP avec toi  

Bienvenue dans la ville de New York citoyen ! La ville t'est ouverte et n'hésite pas à vadrouiller toute la journée et toute la nuit dans la grande pomme. Mais avant de commencer à jouer, pense à remplir entièrement ton profil, c'est plus fun. Si tu veux gagner de l'argent, n'oublie pas de passer demander ton métier. Et si tu n'as pas l'âge pour être dans la cours des grands, recense tes Etudes. Tu n'es pas un sans-abri, alors demande ton logement. Pour avoir des liens avec les autres membres, poste ta fiche de Liens et répertorie tes RP. Si pour ton personnage, tu as besoin d'une personne importante dans sa vie, n'hésite pas à faire un scénario. En attendant que l'on réponde à tes RP, tu peux aller des jeux et dans le flood. La CB est toujours active sur PY ! Maintenant, amuse toi  
Revenir en haut Aller en bas
Le Nom du Courage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Métier/Etudes : Garde à la prison
Messages : 53
Points : 262


MessageSujet: Re: elsa + La liberté a toujours un prix Mar 29 Aoû - 11:57

Merci ma belle
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: elsa + La liberté a toujours un prix

Revenir en haut Aller en bas
elsa + La liberté a toujours un prix
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoque YOU :: Wasn't born to follow :: You've Got Time :: Va à ta cellule !-
Sauter vers: