En ligne détenues !
 

Partagez|

Nobody saves me the way you do - Kiara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Admin

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Métier/Etudes : Ancienne professeur d'anglais
Messages : 91
Points : 390
Date de naissance : 16/05/1982
Age : 35


MessageSujet: Nobody saves me the way you do - Kiara Sam 26 Aoû - 18:43

Une nouvelle journée, un nouveau jour privé du soleil de New York. Ma peau en souffre, elle a besoin de sa vitamine D, mon moral aussi d'ailleurs. J'ai besoin d'un jus d'orange aussi, pas de ce qu'on nous donne à la cantine. L'heure du petit déjeuné a sonné et je ne sais même pas pourquoi tout le monde s'y précipite. Ca fait plusieurs jours maintenant que je n'ai pas mis un aliment de cette cuisine dans ma bouche, je m'empêche de vomir, c'est plutôt bien. Bien sûr, il y a un moment il va falloir que je mange quelque chose alors je prendrais un truc au magasin. Le magasin, ça a été une évidence pour moi. Je voulais quelque chose de bien, quelque chose dont je pourrais tirer quelque chose. Pendant les premières semaines j'ai travaillais au local d'entretien, on y passe tous de toute manière mais j'ai réussis rapidement à m'en débarrasser. Je n'en pouvais plus de nettoyer la merde des autres, je nettoyais déjà jamais la mienne à la maison. Ah la maison, elle aussi elle me manque, mon lit, n'en parlons pas. C'est interdit de prendre quelque chose du magasin sans payer mais on va dire que j'aime le risque. De toute façon, il n'y a personne d'autre que Kira et moi. C'est drôle ça, on a le même prénom et on travaille au même endroit. On nous appelle les jumelles, on ne se ressemble en rien, elle est grande, tatouée avec des cheveux courts et elle a ce visage… ce visage qui me dit quelque chose mais depuis bientôt plusieurs mois, je n'arrive pas à mettre un nom sur la personne à qui je pense. Puis j'avais pensé à quelqu'un de concret mais elle n'a pas le même prénom, bien qu'il lui ressemble mais en tout cas, son nom de famille n'est pas le même. Sa voix, elle est différente aussi mais ça pourrait être normal avec le temps. Non, ce n'est pas elle, ce n'est pas mon amie, elle aimait trop l'ordre, la justice et le droit pour arriver en taule. Moi, j'étais le genre de personne qu'on pouvait voir entre les quatre murs d'une prison. J'ai toujours eu l'air d'une psychopathe pour les autres, j'étais celle qui voulait tout, tout de suite.

Pendant que tout le monde se précipite à la cantine, comme si la nourriture est meilleure si on arrive en premier, peut-être après tout, ce serait une raison assez normale pour expliquer leur comportement. Moi, je n'y vais pas, je devrais courir, goûter la nourriture des premiers et jugé mais je n'ai même pas envie de faire l'effort de courir, pas pour ça en tout cas. Je me dirige vers les douches, au moins à cette heure il n'y a personne. Je les vois toutes à se promener complètement nue dans les vestiaires, à regarder tes seins quand ça passe à côté de toi, c'est assez gênant. J'entends parler derrière moi, des voix que je connais assez bien, elles sont dans le même dortoir que moi. Mais pourquoi elles vont dans ma direction ? La bouffe ce n'est pas par là, laissez moi aller me doucher sans qu'on me mate. Leurs voix se rapprochent de moi, j'essaie d'accélérer ma marche mais c'est comme si elles aussi. Quand elles sont à ma hauteur, l'une d'elles me pousse, je manque de tomber par terre à cause de mon étonnement. Doucement, l'autre me dit. « N'essaie même pas de partir, de courir, on te rattrapera. » je continue ma marche, n'osant pas demander ce qu'elles veulent. Puis, il y a ce recoin, celui à côté duquel on passe, celui dans lequel elles me poussent. Je ne crie pas, je gémis à cause de la douleur de m'être pris le mur. « Vous me voulez quoi ? » « On a un problème avec les nouvelle dans le groupe et encore plus quand la nouvelle n'est pas du tout de notre communauté. » « Votre chef m'a autorisé à être l'une des votre. » Son coup est parti tout seul dans mon ventre, je ne l'avais pas vu venir celui là. Je me tiens le ventre mais elle recommence, elles me tapent dans les jambes pour que je tombe par terre. Je n'ai jamais su me battre, au mieux je peux donner un coup de poing. Je suis en prison quand sur le moment, je voulais la tuer, m'en débarrasser pour être libre avec lui. Là maintenant, je suis incapable de faire du mal à quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Métier/Etudes : Enfaîte je suis une agent du FBI sous couverture pour une enquête
Messages : 44
Points : 208
Localisation : En Prison


MessageSujet: Re: Nobody saves me the way you do - Kiara Sam 26 Aoû - 21:11



Nobody saves me the way you do  Kiera, Kara  Nouvelle journée qui commence dans la prison. Nouvelle journée pour continuer mon jeu d'actrice et surtout garder un œil sur ma cible qui se trouve être mon amie et surtout mon amoureuse depuis le lycée et ma sauveuse aussi. Le temps a passé et on s'est perdu de vu. Le matin où j'ai ouvert la lettre j'ai su que ce ne pouvais être elle qui a recommencé a envoyé lesdites lettres que l'autre salope affirme à mes collègues et aux policiers, j'ai une envie folle de la gifler comment elle ose accuser mon amie à nouveau. Au lieu de la  frapper, j'ai eu l'idée de me porter volontaire et d'entrer à la prison pour démontrer que la vérité et c'est ce que j'affirme. Ce ne fut pas facile mais j'ai réussi à faire accepter ma position et ainsi j'ai eu le feu vert et l'approbation de m'être cette opération sur pied. Déjà avec mes tatouages je passe pour la véritable Kira Doe la trafiquante de drogue et la violeuse d'adolescente qui parle mal et qui est folle. Mon but premier c'est de protéger Kiera car j'ai vu qu'une bande que filles du même groupe qu'elle lui tourne autour bien qu'à ce que j'ai compris la chef la déjà acceptée. En un an j'ai réussi à mémoriser tous les recoins de cette prison et savoir que se trouve dans quel groupe et ceux qui sont indépendants, ainsi que les gardes ripoux et ceux qui font leur travaillent avec sérieux. J'ai réussi à introduire un téléphone portable ici avec l'aide de mon équipe pour rester en contact avec eux, j'espère juste qu'aucun garde ou autres détenus ne tombera dessus.
Bien entendu je lui ai donné mon pseudo pour voir si elle allait me reconnaitre mais non a apparemment ou alors elle se demande si c'est moi car a l'époque j'étais féminine, les cheveux longs, et pas de tatouages et coquette. D'ailleurs sans le montré cela m'amuse de la voir réfléchir si c'est moi ou pas. C'est ainsi que j'ai passé cette première année dans cette prison, bien sûr j'aurais pu facilement en finir pour retrouver la liberté mais non je voulais la faire à ma manière sans que personne ne puisse interférer dans ma mission seule mon équipe peut avoir les informations mais ne peut intervenir que si je leur donne l'ordre mais pour l'instant je peux gérer la situation.
Ce matin donc je faisais mes pompes pour rester en forme ainsi que mes exercices d'abdominaux et de souplesse car certes je joue un rôle mais je ne dois pas négligé mon entrainement. Je sors pour me diriger vers la cantine tandis que Kiera reste dans notre cellule car elle a horreur de la nourriture de la cantine.
En revenant vers ma cellule car je devais parler à mon équipe. Je remarque lesdites filles se diriger vers les douches, hors selon ma mémoire c'est là que Kiera se rond le matin. Je décide de reporter mon rapport à plus tard et de les suivre discrètement. Je regarde la scène sans qu'elle détecte ma présence.La petite merde a osé frapper ma chérie je serre le poing fort en attendant qu'elle finisse, elles lui donnent un deuxième coup au ventre et aux jambes. J'en avais assez vu. Ma chérie sur le moment a voulu tuer la salope qui affirme qu'elle la harcèle à nouveau alors que là devant moi elle ne peut se défendre. Je sors de ma cachète et envoie un coup de pied à la première puis lui tord le bras, la seconde veut m'attaquer je lui fais une prise de judo et attrape son poignet et place mon pied sur sa mâchoire de façon à lui faire très mal " On fait moins la maligne petite merde hein tu vas m'écouter attentivement déjà d'une cette fille et sous ma protection, de deux si jamais tu la touches tu vois ce poignet que je tiens je te le casse, je le coupe et je te le fais manger tu sais je fais bien la cuisine, compris allez dégager maintenant et que ça saute " Je la lâche m'écarte et les deux partent comme si elles ont vu un fantôme.
Je m'approche de Kiera et me met a sa hauteur et lui passe la main sur ses cheveux " cava allez Kiera heureusement que je passé par la , rien de cassé ? " Dis-je en la regardant comme elle ya des années les positions se sont inversées et sans qu'elle le sache je lui suis rendu sa faveur quand on était au lycée.
© Justayne
Revenir en haut Aller en bas
Admin

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Métier/Etudes : Ancienne professeur d'anglais
Messages : 91
Points : 390
Date de naissance : 16/05/1982
Age : 35


MessageSujet: Re: Nobody saves me the way you do - Kiara Sam 26 Aoû - 21:47

Nobody saves me the way you do
 

 

J'avais du mal à rentrer dans un groupe. J'ai vu beaucoup de femmes indépendantes ici, pourtant je n'ai pas voulu prendre leur route, pensant qu'elles avaient déjà une réputation avant de prendre leur indépendance. Moi, je me serais faîte bouffer par les autres, je n'aurais pas eu de pouvoir. Peut-être qu'un jour je serais assez forte pour avoir mon propre pouvoir. Mais c'est vrai que les indiennes en prison ça ne courent pas les couloirs, déjà en Amérique la communauté est pauvre. Je devais me faire accepter par quelqu'un, par un groupe. Ma première amie, si on peut appeler ça des amis, que je me suis faîtes ici c'est Mariah. On faisait l'entretien de la prison toutes les deux. Elle a d'abord commencer à chanter dans son coin, sûrement pour faire passer le temps et j'ai repris le refrain avec elle. Elle était choquée que je connaisse, la chanson ne faisait pas partie de toutes celles qu'on entend à la radio. On a chanté, on a passé le temps et on s'est bien entendu. Elle a parlé de moi à la chef des hispaniques et elle m'a accepté parmi elles. Je sais que certaines ne m'aiment pas, n'aiment pas voir une intru rappliquais. Car oui, pour elle je peux être une taupe, je peux être un peu dans tous les groupes pour les aider. Non, je ne suis pas ce genre de personnes, je veux juste ne pas mourir ici. Je ne sais même pas comment j'ai réussis à tenir un an. Je me suis rangée, je me suis cachée, j'ai attendu que le temps passe. Je sais que je ne pourrais pas passer les trois ans comme cela, il y aura un moment où, à force de solitude, je vais péter un câble. J'ai besoin de contact, j'ai besoin qu'on me dise que l'on m'aime, que l'ont tienne à moi. Je n'ai déjà pas de visite, mes parents refusent de me voir car je suis le déshonneur de la famille. Pour eux je ne devrais même pas exister. Mais me voilà, à terre, rué de coups par deux femmes qui ne m'acceptent pas. Mais de quoi elles ont peur ? Je ne leur ferais rien, je ne toucherais à personne, je veux juste que ma peine se termine et qu'on me laisse tranquille. J'ai compris. Elles ne me tapent plus mais elles me parlent avec leurs visages proches du mien, je reçois parfois des postillons. D'un coup, comme si Dieu m'avait entendu, quelqu'un débarque pour m'aider, pour me sauver. Je baisse tout d'abord la tête car tout ça me fait peur, les prises plus ou moins différentes, les gestes plus ou moins dangereux. Puis j'entends sa voix. Tout de suite je lève la tête vers elle, Kira, celle qui s'occupe du magasin avec moi. Sous sa protection ? Suis-je si faible que ça que j'ai besoin d'avoir une protection ? Bon, là j'avoue que je ne suis pas très forte. Les autres filles partent. J'apprécie ce qu'elle a fait pour moi mais je pense que ça ne va rien arranger à ma situation. Je suis étrangère à elle, je n'ai pas à leur faire du mal sinon on me jettera.  Je reste par terre, n'osant pas bouger. Elle s'approche de moi, elle me touche, elle me touche les cheveux, je lui souris faiblement. « Merci. » C'était la moindre des politesses. Je ne pense pas qu'elles m'auraient fait plus de mal mais sans elle mon visage serait plein de crachats. « Rien de cassé. Et merci d'être passé par là. » Je n'arrive pas à la regarder dans les yeux, ça a l'air si profond, je n'ai pas envie de m'y perdre. Je la regarde à peine. Je lui tend juste ma main pour qu'elle m'aide à me relever. Une main qu'elle me donne et quand je me relève, je serre les dents car j'ai mal à ma jambe. « On ne dirait pas, mais je vais bien. »


  cobain.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Métier/Etudes : Enfaîte je suis une agent du FBI sous couverture pour une enquête
Messages : 44
Points : 208
Localisation : En Prison


MessageSujet: Re: Nobody saves me the way you do - Kiara Sam 26 Aoû - 23:41



Nobody saves me the way you do  Kiera, Kara  Mon coeur bat la chamade à son contact. Dire que je la retrouve après tant d'années elle m'a seule véritable amie dans cette terre qui ne m'a pas faite de cadeau tout au long de mon enfance, mon adolescence et ma carrière au FBI. Je remarque qu'elle n'ose pas me regardé. Depuis quand ma Kiera est devenue timide elle qui me sauvé, elle qui n'hésiter pas a giflé une fille qui me pousse ou alors draguer les jeunes garçons. Je vais l'aider à se reconstruire ce sera mon second plan secret à par le premier qui m'a faite amené ici à sa rencontre. Je reste un moment a lui passé la main dans ces cheveux. J'attends qu'elle veuille me répondre. Je la connais par coeur elle ne peut me mentir car je peux lire dans ces yeux contrairement à moi qu'on a appris à mentir à tricher et ne pas révéler les secrets même sous la torture la plus absolue. Elle sourit faiblement et j'entend sa voix si faible me dire un merci. J'aurais pu tuer ces agresseurs où leur faire encore plus mal leur casser les deux jambes ou les torturés ça aurait été si amusant et de ce fait me saurait venger mais je ne pouvais dévoiler mon identité, pas maintenant, pas comme cela, c'est pourquoi je leur ai dite que Kiera est sous ma protection. Je remarque qu'elle évite mon regard de peur de se perdre dedans, moi je me suis déjà perdu dans son regard depuis longtemps mais cela elle ne le sait pas ou alors elle n'a pas faite attention. " De rien c'est la moindre des chose brunette " Ce fut le surnom que je lui donnais du temps du lycée on verra si elle réussira a voir sous le masque. Je me relève et attrape sa main pour l'aider à ce relevé. Comme j'avais dit je remarque qu'elle serre les dents car sa jambe lui fait mal " Mais bien sure brunette attend laisse-moi te portée direction ton lit pour soigner ta jambe blessée "


© Justayne
Revenir en haut Aller en bas
Admin

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Métier/Etudes : Ancienne professeur d'anglais
Messages : 91
Points : 390
Date de naissance : 16/05/1982
Age : 35


MessageSujet: Re: Nobody saves me the way you do - Kiara Mar 29 Aoû - 11:38

Nobody saves me the way you do
 

 

Je lui suis reconnaissante qu'elle ait fait ça, elle risque tellement gros. Elle risque l'isoloir, l'endroit où on devient tous fou. Cet endroit, j'en ai peur, j'essaie de rentrer dans le moule pour éviter les problèmes et pour ne pas y aller. Déjà, je serais incapable de faire du mal à quelqu'un sans raison, contrairement à elles, celles qui m'ont suivis et qui m'ont tapé. Depuis que je suis une latina, je ne fais rien de particulier, j'essaie d'être avec elle mais leurs regards sur moi me déstabilise à chaque fois. Mais Kira, elle a risquait son peu de notoriété à la prison pour moi. Bien sur, si ces filles vont à se plaindre, elles devront dire pourquoi on les a tapé et alors ce seront leurs paroles contre les nôtres. Par rapport à elles, Kira a une force dans son regard, elle pourrait nous faire faire tout ce qu'elle souhaite. J'essaie de ne pas la regarder dans les yeux, elle me rappelle quelqu'un. Quelqu'un que je ne voulais pas oublier, pourtant la distance à fait que… Je ne veux pas que ce soit elle, je ne veux pas qu'elle me voit dans cet état mais surtout, elle serait tombé bien bas pour être détenue comme moi. Je sais que tout peut arriver dans la vie mais elle, elle devait être flic, elle devait avoir du pouvoir, elle ne devait pas être ici. Je pourrais le savoir en la regardant dans les yeux, je connais son regard par coeur. Je me rappelle encore de la première fois où nos yeux se sont rencontré, elle avait de jolies yeux. Elle est devenue juste une amie, un très grande amie. Même si on pouvait dire que j'étais populaire au lycée, j'étais contente de l'avoir avec moi. Même si j'étais entouré, je ne pouvais que compter sur elle. Et si c'est elle comment je réagirais ? Je ne veux pas régir, ce n'est pas elle. Je ne suis pas du genre tactile, je n'aime pas que l'on me touche mais je ne la repousse pas pour autant. Son 'brunette' me transperce. Sa façon de le dire, sa façon de m'appelait comme ça. C'est à ce moment là que je la fixe, que j'essaie de savoir qui elle est. J'ai peur. Pas d'elle, mais je ne veux vraiment pas qu'elle soit ici, pas de mon côté en tout cas, elle méritait tellement mieux qu'être enfermé entre quatre murs. Elle m'aide à me relever. Je serre les dents à cause de la douleur de ma jambe. Dis donc, elles se sont défoulés ces salopes. Gentiment elle me propose  de me porter jusqu'à mon lit. Non, déjà je devais aller me doucher. J'essaie de faire un pas. Non, je vais aller me reposer sur mon lit j'ai trop mal. Mais je ne veux pas qu'elle me porte, les détenues n'ont pas à avoir de contacts physiques, si un garde nous voit on aura des problèmes, on sera mise à terre, j'aurais encore plus de mal. « Ne me porte pas mais accompagne moi, s'il te plaît. » Je veux qu'elle me suive, même si j'ai peur d'avoir découvert qui elle est, j'espère toujours que mes idées soient fausses, ce n'est pas le même prénom, ce n'est pas son physique, elle qui aimait ses longs cheveux. Je commence à marcher en me tenant à son épaule, qui est plus grande que moi.


 cobain.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Nobody saves me the way you do - Kiara

Revenir en haut Aller en bas
Nobody saves me the way you do - Kiara
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» AF003 SAVES - PUNISHER WARZONE
» Santa Cars, Mater, Luigi, Guido, Fillmore guirlandes (Mater Saves Chistmas)
» Mater Saves Christmas
» Joyeux anniversaire Kiara !
» KIARA (le roi lion 2)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoque YOU :: Litchfield's prison :: Bloc Commun :: Couloirs-
Sauter vers: